La Belle des Bois & Diataxis

Un nouvel essais d’écriture : Cendrillon ou l’éthique féérique. 

I’m writing a new test work : Cinderella or the fairy tale’s ethics. 

Cet écrit, en cours d’avancement, me fut inspiré de tous ses regards posés sur Cendrillon, Hortencia, Euphémia & le Prince Charmant ainsi que ma vie quotidienne – celle d’un étudiant de philosophie. Ainsi ce texte mêlera l’univers féérique du Conte traditionnel de Cendrillon, ainsi que celui de Peau d’Âne et de la Belle au Bois dormant (mère du Prince) et Peau d’Âne (grand-mère de celui-ci), avec des notions philosophiques, des courants de pensée qui ont parcourut notre terre. Ainsi donc mêlant imagination et philosophie des personnages me sont apparus : La Belle des Bois, mère du Prince Charmant & Diataxis, danseuse qui sera hébergé au château du temps où celui-ci sera la demeure de Cendrillon, qui ne pourra s’empêcher de questionner le philosophe royale en quête de vérités.

This work, current progress, was inspired by all my eyes set on Cinderella, Hortencia, Euphemia & Prince Charming add to my life of everyday – which is a philosophy student life. So this text will associate the fairy tales worlds of the traditional story of Cinderella, added to that of the Slipping Beauty (mother of the Prince) and DonkeySkin (grandmother of him) with philosophical concepts, current of thought which there was in us world. Therefore, with imagination and philosophy characters comes in my mind : The « Belle des Bois » (Lady of the Woods) and Diataxis, a a young girl, classical dancer, who will be hosted at the castle when it will be Cinderella home. The two young women can not refrain from question the philosopher. 

Ainsi, Jess de la collection Nu Mood interprêtera l’inespérée apparition de l’Art structuré et recherchant l’harmonie d’une façon comparable à la géométrie trandis que la grande Carol Barrie (offerte en partie par mon amour) revêtira le rôle de la figure maternelle de la Reine Astride, autrefois connue sous le nom de la Belle des Bois, y ayant dormi 100 années. Carole revêtit The Rose Of Versaille, l’outfit de R. Tonner (LE 100) de la collection d’hivers 2011.

So Jess, of Nu Mood collection will interpret the unexpected emergence of the structural Art, researching harmony like geometry while the wonderful Carol Barrie (offered by my love) will be of  the maternal figure role of the Queen Astride, long time ago called « The Lady of Woods », having slept there one hundred years.  Carol is wearing The Rose of Versaille, an outfit from R. Tonner (LE 100) of the 2011 winter collection. 

Diataxis
as Jess basic
in black ballet skirt – Nu Mood Collection
& Carol Barrie Basic 2012’s Body

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s